Isère
Le 10 octobre, les fonctionnaires en colère


Le 10 octobre, à l’appel des neuf organisations syndicales de la fonction publique, les fonctionnaires ont signifié au gouvernement leur mécontentement profond par la grève et les manifestations.

À Grenoble, nous étions près de 4 000 manifestants. Notre organisation s'en félicite. Les fonctionnaires des trois versants de la fonction publique (État, territoriale, hospitalière) contestent les 120 000 suppressions d’emplois prévues en cinq ans, le gel de leur salaire indiciaire en 2018 alors qu’ils ont déjà perdu plus de 16 % de leur pouvoir d’achat en seize ans, la remise en vigueur l’an prochain du jour de carence lors d’un arrêt de travail pour maladie, la non-compensation de la hausse de la CSG en janvier prochain et l’absence de gain de pouvoir d’achat.

La mise en danger croissante des missions de services publics à travers certaines réformes structurelles encadrant l’austérité budgétaire, ainsi que la stigmatisation systématique des agents des services publics. Le gouvernement doit entendre les agents publics et leurs organisations syndicales.

C’est pourquoi nous réitérons nos revendications :
Augmentation immédiate du point d’indice
Abandon des suppressions de postes
Maintien du statut général de la Fonction publique
Non-rétablissement de la journée de carence
Des moyens pour exercer les missions de service public.

Par ailleurs, nous condamnons fermement la volonté de certains de porter atteinte aux organisations syndicales en empêchant le bon déroulement de la manifestation en stoppant le cortège ou en agressant les manifestants.

Public, privé nous devons tous rester mobilisés.