Grenoble
Le conflit des ordures ménagères

Jean-Philippe Garrido le 22 mars à la Métro

Après 8 jours la grève des camarades de FO Grenoble Alpes Métropole, à pris fin le 28 mars. Au matin du deuxième jour, le 22 mars, une trentaine de policiers de la compagnie départementale de Grenoble ont été chargés d’évacuer les différents sites bloqués. Compte tenu des événements du matin une réunion à 11h tourne court (voir photo). Le 27 mars, notre délégué syndical, Jean-Philippe Garrido est convoqué au tribunal administratif, il ne pourra s'y rendre. Notre organisation est condamnée à 700 euros d’amende et à lever les piquets de grève de Fontaine, Eybens, Meylan et Vizille dans les deux heures, sous peine d’utilisation de la force publique. La Métro fera appel pendant le conflit à une société privée pour ramasser les ordures, afin d’affaiblir la grève. Malgré les différentes intimidations, les agents en lutte pour de meilleures conditions de travail n’ont jamais abdiqué.
L’accord de fin de conflit a permis d’obtenir :
– une prime mensuelle de 50 euros nets liée au présentéisme,
– la reconnaissance et la valorisation de leur métier, une étude est en cours, les résultats seront connus à l’été 2017,
– le respect des fréquences des visites médicales réglementaires et une surveillance médicale supplémentaire au vu de leur contexte de travail,
– une vigilance supplémentaire lors de la rédaction de la Charte relative au contrôle de la position des camions par traceur GPS, notre organisation sera attentive à toute tentative de sanction réalisée dans ce cadre,
– une réflexion sur les modalités de gestion du déplacement des agents avec leur véhicule en cas de pic de pollution (pas question de poser des jours de congés),
– la mise en place d’un pôle de remplacements de titulaires, prioritairement à des intérimaires qu’il faut former,
– la possibilité d’effectuer des heures supplémentaires pour ceux qui le souhaitent l’après-midi lors de la récolte des bacs de déchetterie, prioritairement à des intérimaires.

Néanmoins, ils n’ont pas pu obtenir le paiement des jours de grève, la réalisation d’heures supplémentaires pour un retour à la normale pourrait atténuer un peu les pertes de salaires.