Bourgoin
2015 à l'hôpital de Bourgoin, FO devient majoritaire

Les élus FO se forment pour une meilleure connaissance de chaque mandat, de chaque instance, du droit syndical et du statut. Chaque militant s’investit, apprend afin de mieux répondre aux questions posées. La maîtrise des dossiers et l'implication de chacun donnent un poids et une crédibilité au syndicat FO. Avec la nouvelle direction, le dialogue social naît enfin !

Le directeur sollicite FO, comprend qu'il a tout intérêt à avoir l'avis (ou l'aval!) du syndicat majoritaire. Lors des réunions, la parole est donnée aux organisations syndicales, ce n'est plus un lieu d'informations, mais une réunion de négociations. FO est consulté. L'équipe syndicale est un peu déstabilisée : « Avant nous étions considérés comme des empêcheurs de tourner en rond. Nous apprenons à discuter et enfin faire du vrai travail syndical. Une évidence pour FO, tout est à mettre en place et la nouvelle direction est d'accord.» Beaucoup de réglementations sont à mettre à jour dans beaucoup de domaines : les instances sont revues (CAPL, CTE, CHSCT …).

Avec l'ancienne direction des soins, il était difficile de dénoncer certains vices bien ancrés durant 33 ans ! En septembre 2015 , après un remaniement de l'équipe de direction des soins, la place du syndicat est plus que légitime. Carole Verdier (déléguée syndicale) indique : « Le syndicat prend sa place dans l'établissement. Nous avons des agents qui viennent, qui s'intéressent de plus en plus. Les agents découvrent le syndicat Force Ouvrière et le droit syndical. Certains veulent s'investir.  Nous ne perdons pas de vu notre rôle essentiel : défendre le droit des salariés et de les faire respecter même si la direction instaure une relation de confiance et de dialogue ! »

Avec l'arrivée du nouveau directeur, un plan de performance est annoncé afin de sauver le Centre Hospilalier de Bourgoin. Cela commence avec un groupement hospitalier de territoire (GHT) avec Pont de Beauvoisin, la Tour-du-Pin et Morestel. Ce nouveau mode de fonctionnement avec des plates-formes communes dans certains secteurs ne présage rien de bon. La lingerie en a fait les frais avec des suppressions de postes.

Au conseil de surveillance, FO est la seule organisation syndicale qui a voté contre l’EPRD. (État Prévisionnel des Recettes et des Dépenses). Dans l'objectif de réduire le déficit de l'hôpital, la mise en place des douze heures est instaurée. Dans les différentes réunions FO évalue les incidences sur les conditions de travail, un bilan sera fait dans six mois.

Les plus touchés par les restructurations de postes sont le personnel administratif surtout ceux travaillant à la direction générale et DSI. Mais le service de la restauration est dans la ligne de mire.

Du côté médical c’est aussi mouvementé. Le taux d'activités dans certains secteurs n’était pas optimum ! Par exemple, au bloc opératoire, le taux de programmation était insuffisant par rapport à la capacité de l’établissement. C'est un manque à gagner évident ! FO représente le personnel non médical, mais remarque que les méthodologies de travail de l’équipe ou la pénurie de postes (comme aux urgences) ont un impact sur le personnel et sur leurs conditions de travail.

Les permanences au local sont tenues tous les jours. Le syndicat a maintenu toutes ses réunions de bureau les 1ers mardis de chaque mois. Les militants étaient présents, le travail et surtout les débats sont souvent intensifs !

Contact : Carole Verdier - 06 61 00 84 37 - coresa.verdier@orange.fr