Grenoble
Les photos du 31 mars 2016

Plus de 20 000 personnes dans les rues de Grenoble contre la loi travail. 

Cliquez sur la photo pour voir les autres.

Grenoble
Manifestation du 31 mars 2016
20 000 manifestants ont défilé dans les rues de Grenoble contre le projet de loi travail. Pour notre organisation, il faut maintenir la pression. 

Le premier ministre recevra les organisations syndicales le 5 avril. 

Isère
Analyse du projet de loi travail au 16 mars 2016

Me Germain-Phion et Jean-Pierre Gilquin le 24 mars

Le 24 mars 2016 à midi Me Laure Germain Phion a informé les militants lors d'une rencontre à la bourse du travail de Grenoble des nouvelles dispositions du "Projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs" (dite loi Khomry). 

Retrouver ci-après l'ensemble de l'analyse du projet de réforme du travail. Les points les plus génants restent toujours d'actualité, il convient de se mobiliser le 31 mars. 

Isère
Le point sur le 24 mars
Le 24 mars, l’intersyndicale réunie le 18 mars, a reconduit à l’identique des 9 et 17 mars un rassemblement à 12 h 30 devant la préfecture. Or la CGT Isère a déposé un parcours avec départ devant la permanence du PS et arrivée devant celle des Républicains.

La Commission Exécutive de notre Union Départementale réunie le 21 mars rappelle que nous sommes un syndicat, pas un parti, et qu'en conséquence nous n’appellerons pas à ce rassemblement.

Le 24 mars, nous poursuivons le combat contre la loi travail, et nous vous convions à une réunion à la Bourse du travail, à 11h30.

Voiron
Distribution de tracts
Afin de préparer la mobilisation du 31 mars contre le projet de loi travail, l'union locale FO de Voiron avait choisi ce samedi jour de marché pour distribuer un tract d'information.

L'accueil des voironnais par rapport à cette initiative a été globalement favorable. Lors des nombreux échanges le sentiment qui prédomine est l'inquiétude face à une dégradation des conditions de travail, et le fait que le gouvernement cède trop facilement aux demandes du patronat. La lutte contre le chômage parait complètement illusoire.


 

Grenoble
Manifestation du 17 mars
Quelques 2 000 personnes ont manifesté jeudi 17 mars à Grenoble contre la nouvelle loi travail version 2. Plus de la moité du cortège était composé de jeunes lycéens et étudiants.

Les forces de l'ordre sont intervenus en marge de la manifestation.

Prochain rendez-vous le 24 mars en attendant le 31.


 

France
loi travail changements au 14 mars
Les changements suite aux annonces de Manuel Valls (on attend le texte du projet de loi modifié) : 
 
- le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif devient "indicatif" (mais le barême demeure)

- licenciement économique (changement homéopathique) 
 
- l'allongement du temps de travail pour les apprentis mineurs est supprimé, mais dérogation toujours possible
 
- l’extension du forfait-jours est un peu plus encadré (mandatement d'un délégué), 
 
- la durée du congé en cas de décès d'un proche ne pourra être inférieure à la loi.
 
- Le gouvernement a également annoncé un renforcement du Compte Personnel d'Activité (CPA) (mais pas d'intégration du compte épargne temps comme le demandait la CFDT)
 
- une extension de la garantie jeune (déjà annoncée en février, sans garantie de financement pour l’instant).
 
RESTE des points inacceptables :
 
- la possibilité de conclure des accords d'entreprise moins disant.
 
- le référendum d'entreprise sur le temps de travail
 
- les heures supplémentaires au rabais
 
- la surtaxation des CDD a peine évoquée déjà abandonnée.  
 
IL FAUT CONTINUER LA MOBILISATION.   

 

Grenoble
Grenoble, 9 mars 2016
Cyrille Venet au micro de télé Grenoble et prise de parole de Pascal Costarella à la manifestation grenobloise du 9 mars 2016 pour le retrait de la loi travail.

Grenoble
Manifestation du 9 mars, la parole de FO

Pascal Costarella - porte-parole lors de la manifestation

Le texte lu mors de la prise de parole de notre organisation.

Les jeunes présents aujourd’hui ont toute légitimité pour prendre leurs affaires en main, parce que le projet de loi El Khomri touche tous les salariés et donc il touche les jeunes qui sont les futurs salariés.

L’UD FO de l’Isère est partie prenante de ce mouvement pour le retrait du projet de loi. Ce texte réécrit totalement le droit du travail en prévoyant que des accords d’entreprise peuvent revoir à la baisse tout ce que prévoit le Code du travail. Avec ce texte, la liberté est totale pour les employeurs, les syndicats sont mis hors-jeu et les salariés pourront discuter mais… avec un revolver sur la tempe ! 

Là où il y a des droits nationaux égaux pour tous, codifiés dans le Code du travail, dans les statuts et les conventions collectives, le projet de loi veut y substituer l’accord d’entreprise avec autant de situations différentes qu’il y a d’entreprises.

Devant l’opposition des organisations syndicales FO, CGT, Solidaires, FSU et les organisations d’étudiants et de lycéens qui en exigent le retrait, le gouvernement a tenté une manœuvre en reportant au 24 mars la présentation de ce projet en conseil des ministres.

D’ici là, le gouvernement veut présenter des amendements qui rendraient « acceptable » sa loi aux yeux de certaines. Cette manœuvre ne trompe personne. Ce projet n’est ni amendable ni négociable, il doit être retiré.

Aujourd’hui, nous sommes des milliers devant la préfecture de l’Isère. Alors, ensemble, syndicats de salariés et organisations de jeunesse, préparons la grève interprofessionnelle du 31 mars pour bloquer le pays et exiger le retrait total du projet de loi El Khomri !

la banderole de tête.


 

Paris
Journée des référents égalité professionnelle
Introduction de Jean-Claude Mailly, le 8 mars 2016 à Paris lors de la journée des référents égalité professionnelle.

Syndiquer le contenu