Bourgoin
Rencontres autour d'un café à l'hôpital
Mardi 3 novembre, l’équipe syndicale du Centre Hospitalier de Bourgoin, a organisé une journée intitulée « journée café ». Carole Verdier, (secrétaire du groupement départemental FO 38 — branche santé) explique : « cela consiste à distribuer des tracts en proposant du café, et la discussion s’invite naturellement, dans la convivialité. »

Voiron
Quel avenir pour l'hôpital

Distribution des tracts dès 6h du matin
Alors que débutent les négociations avec la clinique de Chartreuse pour l’organisation du futur pôle public privé (on ne parle plus d’hôpital), et celles avec le CHU de Grenoble pour un futur GHT (Groupement Hospitalier de Territoire). La direction annonce en catimini la première vague de décisions du futur plan social qui va toucher l’ensemble du  personnel du centre hospitalier de Voiron.

Grenoble
Agression dans un bus TAG

Dimanche 1 er novembre sur la ligne C5 vers 1h05 du matin à l'arrêt Berriat, un homme monte dans le bus. Il passe soi-disant une carte de transport qui ne fonctionne pas. Le conducteur lui a simplement fait savoir qu'elle n'avait pas était prise en compte par l'appareil de contrôle.

Isère
Lancement de la campagne TPE 2016 en Isère.

La salle attentive

Le 27 octobre, l’Union départementale FO de l’Isère tenait une réunion d’information sur les lois Macron et Rebsamen. A l’ordre du jour également le lancement de la campagne TPE (très petites entreprises) 2016. A cette occasion, le secrétaire général, Jean-Pierre Gilquin, a précisé les enjeux et les contraintes d’une telle élection devant une centaine de militants.

Salaise sur Sanne
EUROFLOAT, PAELLA CONTRE MERGUEZ

Les salariés pendant le débrayage
Eurofloat implantée à Salaise sur Sanne est détenue par Saint-Gobain et Riou Glass. Le 15 octobre Saint-Gobain fêtait ses 350 ans. Le même jour, nos camarades appelaient à un débrayage de 12 à 15 h. Ils voulaient protester contre la politique de la direction de l’entreprise. 

Grenoble
METRO/VÉLO - SEMITAG - VELOGIK, accord conclu

Une bicyclette de METRO/VELO

Depuis plusieurs semaines, l’intersyndicale (FO, Saps, CGT, CFDT) s’est battue pour limiter les conséquences sociales de la perte du marché METRO/VÉLO.

France
Retraites complémentaires : le MEDEF gagne 90 à 10

La délégation FO le 16 octobre au MEDEF
Vendredi 16 octobre avait lieu la dernière séance de négociation sur les retraites complémentaires. Un accord a été trouvé entre le MEDEF, la CFDT, la CGC et la CFTC. Il prévoit des décotes pour les salariés partant avant 63 ans, une moindre revalorisation des pensions pour les retraités, et une augmentation de la cotisation pour les actifs. Au total, les salariés et retraités payeront 90% de la note !

Brézins
SAMSE : SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL RIEN NE VA PLUS

Les grévistes devant la plate-forme de Brézins

Vendredi 9 octobre, une trentaine de salariés sur soixante-dix ont cessé le travail dès 6 heures du matin à la plate-forme logistique du groupe Samse (négoces de matériaux pour le bâtiment) à Brézins.  
 
Pitisi Fabrice, délégué syndical FO, indiquait que cette grève était une première depuis 13 ans date de création de la plate-forme. Il y a au sein de l’établissement un véritable ras-le-bol. Les grévistes remettent en cause les rémunérations qui stagnent depuis plusieurs années. Malgré un système de primes à la productivité et à la présence, l’évolution n’est pas favorable. Ils ont l’impression de faire du sur place depuis une dizaine d’années. 
 
Au-delà des salaires, les grévistes remettent en cause l’organisation du travail. Ils se sentent opprimés, et les jugements de la hiérarchie sont pour eux inappropriés et les décisions ne leur semblent pas justes. L’entretien du matériel est assuré à minima, et les conditions de travail de plus en plus difficile. Le groupe Samse depuis l’ouverture de la plate-forme s’est considérablement étendu, les livraisons s’effectuent maintenant de Dijon à Biarritz.  
 
Tous les salariés souhaitent avoir des perspectives d’évolution de carrière et une accessibilité à tous les niveaux et tous les métiers de l’entreprise. 
 
Pour l’instant, les premiers éléments de réponses de la direction du site ne sont guère encourageants. Pour les éléments de salaire, la direction s’en remet aux négociations annuelles obligatoires (NAO) de décembre et janvier. Elle souligne l’importance de l’accord d’intéressement, et les très bons résultats prévisibles de la plate-forme pour 2015. « Un résultat jamais atteint sur le site. “Nous devons maintenir nos efforts afin de maintenir cette performance en fin d’année. Ces évolutions importantes et continues témoignent aujourd’hui de l’implication quotidienne de chacun d’entrevous.” Mais au prix d’une pression sur le personnel beaucoup trop intense.
 
Concernant la pénibilité au travail, l’entreprise fait une réponse inappropriée à la situation. Elle s’en remet à la législation, les différents décrets ayant repoussé l’application de la loi à 2016. Il n’en demeure pas moins que les salariés souffrent déjà, et que chaque entreprise doit se soucier de la santé morale et physique de ses employés. 
 
Les problèmes d’encadrement et de sentiment de contrôle permanent seront mis en discussion. La problématique d’évolution des carrières et mise en perspective avec, le “contexte économique et financier en crise, l’ensemble des agences y compris la plate-forme se structure et s’adapte face aux aléas du marché.” 
 
La semaine prochaine, les délégués syndicaux rencontreront la direction générale à Grenoble. 

 

Grenoble
Incertitude sur le sort des salariés de Métro/Vélo

Mardi 29 septembre, les représentants du personnel de la Sémitag ont été reçus par la Direction dans le cadre d’un Comité d’Entreprise extraordinaire ayant pour objet l’avenir des salariés Sémitag travaillant dans le service MÉTRO/VÉLO. 

Carrière des fonctionnaires : le Premier ministre enterre le dialogue social

Réaction de Philippe Beaufort, secrétaire adjoint de l’Union départementale FO Isère chargé de la fonction publique.
Syndiquer le contenu